Effets de base de la magnétothérapie pulsée à basse fréquence

Editor: | 3. juillet 2019

L’action de la magnétothérapie pulsée se divise en plusieurs effets de base. Ces effets sont essentiels à l’efficacité du traitement.

Effet analgésique (anti-douleur)

Courants dans les fibres nerveuses
Courants dans les fibres nerveuses

La magnétothérapie pulsée à basse fréquence (PEMF), grâce à l’induction électromagnétique, conditionne la naissance d’un courant dans les fibres nerveuses. Ce courant induit bloque le passage des sensations douloureuses partant du lieu de la douleur et traversant la moelle épinière pour arriver jusqu’aux centres cérébraux. De ce fait et en conséquence de certains autres mécanismes, la douleur s’atténue. Parmi ces autres mécanismes figurent une sécrétion accrue d’endorphines, une atténuation de l’inflammation et des œdèmes. En outre s’applique aussi un mécanisme myorelaxant ou une décontraction du tonus musculaire (tension).

La libération accrue d’endorphines et la régulation du déplacement d’ions calciques à travers la membrane cellulaire prennent également part à la vasodilatation, à l’effet analgésique et à l’apaisement.

Après les applications de magnétothérapie pulsée (PEMF), une activité accrue de lactate déshydrogénase dans les muscles exposés a été démontrée.    Le lactate déshydrogénase conditionne l’élimination de l’acide lactique, provoquant les récepteurs nerveux et entraînant la douleur.

Exemples d’utilité de l’effet analgésique :

Effet vasodilatateur (amélioration de l’irrigation sanguine)

Circulation des érythrocytes
Circulation des érythrocytes

La magnétothérapie pulsée (l’abréviation PEMF étant habituellement employée en anglais) aux paramètres bien configurés, agit contre  « le dépôt » ou l’agrégation des érythrocytes apportant l’oxygène dans le sang. Le résultat final est une dispersion répétée de chaque érythrocyte et, de la sorte, la surface capable de fixer l’oxygène augmente. Le sang ayant traversé un champ magnétique pulsé adapté montre ainsi une capacité à mieux s’oxygéner et à apporter de l’oxygène dans les tissus.

Du fait de l’action du champ magnétique pulsé (PEMF), il y a une activation du système parasympathique et un reflux des ions Ca2+, entraînant un relâchement des cellules musculaires lisses vasculaires (avant tout des sphincters précapillaires) et une vasodilatation consécutive.

L’application du champ magnétique pulsé à basse fréquence (PEMF) influence la polarisation des globules rouges par une charge positive. La polarisation des globules agit sur le tonus musculaire des vaisseaux fins, des artérioles et des capillaires. Ce canal sanguin s’élargit ainsi (vasodilatation et amélioration de la micro-circulation) et, de la sorte, l’approvisionnement des tissus en sang oxygéné et nutriments se perfectionne. Une micro-circulation améliorée contribue aussi à une évacuation plus rapide des substances toxiques et des métabolites des tissus.

La magnétothérapie pulsée (PEMF) accroît aussi considérablement la pression partielle de l’oxygène et influence la plasticité ou l’élasticité des globules.  Les globules plus souples peuvent alors mieux traverser le canal sanguin. Si cette méthode est appliquée sur le long terme, il y a de plus également une néovascularisation, à savoir une création plus rapide de nouveaux petits vaisseaux.

Le risque de création de caillots de sang (thromboses) se réduit également par l’influence des applications du champ magnétique pulsé (PEMF).

Exemples d’utilité de l’effet vasodilatateur :

Effet détoxifiant (purifiant)

Structure de la cellule chez l’Homme
Structure de la cellule chez l’Homme

La magnétothérapie pulsée (PEMF) traverse uniformément le tissu biologique humain et peut ainsi être l’une des rares méthodes à agir également au foyer de l’inflammation interne.

Là où est appliquée la magnétothérapie pulsée (PEMF), celle-ci agit sur chaque cellule et induit en chacune d’elles de faibles courants électriques. Grâce à cette induction de courants électriques, il y a des modifications des potentiels de surface des cellules et des modifications de la perméabilité des membranes cellulaires. Sont ainsi favorisés un métabolisme accru, l’irrigation sanguine et l’oxygénation des cellules. La base de chaque processus de détoxication est justement un meilleur approvisionnement en nutriments et une meilleure évacuation des produits métaboliques des tissus.

Le principal organe de détoxication du corps est le foie et il est donc recommandé de le cibler tout particulièrement lors des applications de magnétothérapie pulsée (PEMF). Une hydratation suffisante favorise également l’activité du foie et il est recommandé pour cela d’utiliser les liquides pour lesquels a eu lieu une « magnétisation ». Il s’agit d’un processus où la structure de l’eau change par l’action du champ magnétique pulsé sur l’eau. Cette eau a, entre autres, une meilleure capacité à fixer sur elle les molécules d’oxygène et elle est moins dure, pour une meilleure dissolution et une évacuation des déchets et autres métabolites.

Exemples d’utilité de l’effet détoxifiant :

Effet anti-œdémique (anti-enflement)

Dysfonctionnement de la circulation sanguine
Dysfonctionnement de la circulation sanguine

L’œdème est causé par un dysfonctionnement de la circulation sanguine au niveau des capillaires avec accumulation ultérieure de liquide entre les cellules.

Les applications de magnétothérapie pulsée ont pour objectif d’agir contre les principales causes d’œdèmes, à savoir contre une tension artérielle accrue dans les capillaires (les plus petits des vaisseaux du corps), contre les troubles de l’évacuation des liquides du tissu mais également contre une éventuelle augmentation de la perméabilité des parois des capillaires.

Une meilleure perfusion, à savoir un meilleur écoulement par les tissus, joue un rôle important dans l’effet anti-œdémique de la magnétothérapie pulsée (PEMF).

L’accélération du métabolisme après l’application de la magnétothérapie pulsée (PEMF) permet une résorption plus rapide des œdèmes et se produit également dans la zone concernée une action anti-inflammatoire et analgésique considérable.

L’effet anti-œdémique de la magnétothérapie pulsée (PEMF) se base sur les combinaisons d’effets vasodilatateur et régénérant et est une composante indispensable du processus de cicatrisation.

Exemples d’utilité de l’effet anti-œdémique :

Effet myorelaxant (soulageant les crampes – spasmes)

Structure du muscle
Structure du muscle

L’évacuation des métabolites acides, entraînant une irritation douloureuse dans les muscles et dans les foyers d’inflammations chroniques, est accélérée par l’action de la magnétothérapie pulsée (PEMF).

L’évacuation de ces métabolites est permise par une meilleure perfusion (meilleur écoulement par les tissus) et par une activité accrue du lactate déshydrogénase, conditionnant l’élimination de l’acide lactique.

Les spasmes musculaires (crampes) diminuent considérablement sous l’effet des applications de magnétothérapie pulsée (PEMF). De plus, la thérapie diminue l’irritation radiculaire (racinaire), qui entraîne souvent un picotement et une douleur pulsatile ou brûlante.

Par le fait que la magnétothérapie pulsée (PEMF) atténue les douleurs, il y a une adaptation des modifications des réflexes de l’organisme.  Par l’adaptation de ces réflexes de l’organisme, les spasmes musculaires ou contractures et crampes se relâchent. Le résultat de ce relâchement est une nouvelle atténuation de la douleur.

L’application de la magnétothérapie pulsée (PEMF) entraîne donc une décontraction des muscles du squelette et améliore la mobilité. Cette amélioration de la mobilité permet une extension supplémentaire de la thérapie par exemple sous la forme d’exercices de rééducation plus simples.

Exemples d’utilité de l’effet myorelaxant :

Effet cicatrisant et régénérant

Membrane de la cellule chez l’Homme
Membrane de la cellule chez l’Homme

L’effet cicatrisant et régénérant de la magnétothérapie pulsée (PEMF) sur les os et les tissus mous s’explique par l’irritation non spécifique de la membrane cytoplasmique (cellulaire).  La chaîne métabolique, dont le point essentiel est le changement de proportion de la cAMP et de la cGMP, à savoir le changement de proportion entre l’adénosine monophosphate cyclique et la guanosine monophosphate cyclique, est activée sur cette membrane.

En cas d’utilisation d’un effet régénérant pour les os, les applications entraînent une augmentation de l’activation des ostéoclastes et un démarrage ultérieur du processus de régénération du tissu osseux.  La magnétothérapie pulsée (PEMF) accélère considérablement la cicatrisation, active la création d’un nouveau tissu, la calcification et entraîne une augmentation de la sensibilité à la parathormone qui, entre autres, aide à contrôler le niveau de calcium dans le corps.

Une meilleure irrigation sanguine des tissus et une plus grande saturation en oxygène contribuent à un meilleur recul des inflammations dans l’intégralité des tissus et en même temps, l’efficacité d’un éventuel traitement antibiotique est plus importante.

La cicatrisation des nerfs périphériques endommagés s’accélère aussi considérablement et la régénération des fibres nerveuses (fibres contenues dans les neurones) ainsi que la croissance des axones centraux (fibres partant des cellules) sont accélérés.

Exemple d’utilité de l’effet cicatrisant et régénérant :